© 2017 par A vos Papilles

  • Facebook - Grey Circle
  • Pinterest - Grey Circle
  • Instagram - Grey Circle
Please reload

Posts Récents

Pique Nique chic urbain - les paniers gourmands d'artisans

24-Jun-2018

1/8
Please reload

Post à l'affiche

Nos nouveaux engagements

27/4/2016

cette idée vient de

Si comme pour moi, la COP21 reste un événement flou où les engagements semblent peu factuels ; et que le sommet de Copenhague est un flop, vous vous demandez comment agir et surtout qui croire ?

Aujourd’hui, c’est à moi, vous, nous, consommateurs d’agir à notre niveau pour vivre mieux.

Oui mais comment ?

Engageons nous en politique et changeons notre modèle économique avec notre fourchette et notre porte monnaie.

Sans avoir la prétention de sauver la planète, sauvons déjà notre santé, celle de nos enfants, améliorons notre vie en société afin qu’un équilibre entre êtres vivants soit  rétabli et aidons nos artisans.

 

Le plus dur est de se lancer car nos habitudes  sont bien ancrées à cause de nos différents lobbies de l’agroalimentaire qui dirigent notre pays à travers nos hommes politiques, élus.

Tout le monde est d’accord pour dénoncer l’hypocrisie ambiante, mais peu actent car leurs habitudes d’achat vers le moins cher reste un reflexe. Cela ne nous arrangerait t’il pas par hasard ?

Il est tellement plus simple de tout acheter au même endroit, d’un coup. C’est un gain de temps dans notre vie, déjà surchargée ….

 

Alors, voici quelques points concrets pour changer vos habitudes !

 

-Privilégiez les commerces « à circuit court » soit de proximités mettant en avant des artisans locaux ou non, soit des enseignes bio.

Par ce biais, les artisans gagnent mieux leur vie, leur permettant de vendre plus cher. Le produit final reste moins cher pour autant car en enlevant un maximum d’intermédiaires, tout le monde s’y retrouve.

Selon un article que j’ai lu, via ce procédé, sur 100 € dépensés par le consommateur, 50 € reviendraient à l’artisan ;  alors que 8,20 € lui reviendraient via le circuit industriel avec les différents intermédiaires.

Les super et hypermarchés sont les vitrines de lobbies ravageurs. Les denrées sont souvent polluées par des produits phytosanitaires, et proviennent d’autres pays. C’est d’autant plus rageant concernant des denrées que la France produit elle-même. Il est assez normal d’acheter des produits exotiques provenant des pays producteurs.

Ces commerces sont à éviter au maximum.

 

-Privilégiez des produits de saison, ceux qui poussent en France idéalement.

Tous les mois, je poste sur la page facebook du blog les produits de saison. Pour ma part, je les affiche sur la porte du réfrigérateur afin de les avoir sous les yeux au quotidien. Les enfants y sont sensibles ; c’est une manière ludique de les habituer à ce principe.

 

-Limitez vos achats en viande et poisson. Le fameux « manger moins mais meilleur ». Il est impératif, et de plus en plus, de privilégier des animaux qui viennent d’élevages traditionnels et non industriels. Outre la condition animale, il est clairement nocif pour notre santé d’ingurgiter des animaux gavés d’antibiotiques ou d’hormones, qui ont été élevés dans la souffrance et la privation. Mangeons des animaux « heureux » (ou le moins malheureux possible). Cette traçabilité vous pouvez l’avoir à travers des professionnels qui choisissent eux même leurs artisans. Souvent, les appellations de l’INAO (Institut National de l’Origine et de la Qualité) comme AB, AOC, AOP, Label Rouge ou encore IGP sont des gages de qualité ; suivez les logos à la trace.

 

-Devenez ingénieux, en limitant la consommation d’animaux (car ceux de bonne qualité restent encore assez chers), vous avez la possibilité de découvrir d’autres sources de protéines. Les légumineuses, riches en fibres, minéraux et vitamines, sont idéales pour diversifier vos repas (lentilles, pois secs, haricots secs), ou encore différentes céréales (quinoa, épautre, le kamut ….).

 

-Apprenez à cuisiner différemment … et simplement.

Le vieil adage du repas comprenant systématiquement une viande (ou un poisson), un légume, un féculent, un produit laitier et un dessert est FAUX.

Je ne suis pas nutritionniste, mon approche pour le moment reste du bon sens. Le menu idéal reste très personnel en fonction de nos différents besoins. Pour ma petite famille (nous sommes 6), je privilégie le plus possible les légumes avec des protéines végétales. Nous mangeons de la viande 2 à 3 fois par semaine (c’est encore trop à mon gout). J’ai encore beaucoup de mal à exclure les produits laitiers, donc je les limite et inclus des produits à base de lait végétal. Le fruit reste un dessert idéal si la faim est encore présente en fin de repas.

Du coup, j’ai un panel plus large de possibilité avec toutes ces céréales, légumineuses, laits végétaux ….. les gouts changent souvent.

Faire ses menus à l’avance permet de mieux acheter, faire des économies et de mieux répartir les différents apports.

Je n’achète quasi rien déjà transformé industriellement : je fais donc presque tous mes gâteaux, pâte à pizza, pâte à tarte, yaourts. Je dis bien « presque » car je me cherche encore. Toute cette démarche demande une telle organisation et du temps qu’elle est intégrée dans un changement de vie global.

Et c’est long ….. 

 

Il y a, bien sur, beaucoup d’autres actions à mener. Je ne manquerai pas d’y réfléchir et de communiquer dessus.

Mon engagement, à travers ce blog, est de pouvoir transmettre des adresses de ceux qui ont cette philosophie et qui en vivent à travers leurs boutiques ou encore leurs sites internet.

Ensemble, améliorons notre qualité de vie, la survie de certains et le futur de nos enfants.

 

 

 

Please reload